Le Collège vu par… Gabriel

Gabriel est étudiant en 2e année dans le programme préuniversitaire Sciences informatiques et mathématiques. Le Collège de Rosemont l’a rencontré afin de discuter de son expérience collégiale. 

Cheminement scolaire 

Pourrais-tu nous parler un peu de tes intérêts professionnels avant de t’inscrire au Cégep ?

J’ai toujours été passionné par les mathématiques. Les sciences en général, mais surtout les mathématiques. Sciences informatiques et mathématiques, c’est un programme parfait pour moi ! J’aimais moins la chimie et la biologie et là on fait un cours de mathématiques supplémentaire, la biologie est remplacée par l’informatique… J’ai vraiment adoré mon choix de programme. Je me suis aussi trouvé une passion en informatique ! 

D’où vient cet intérêt marqué pour les mathématiques ?

J’aime ça les défis ! Plus c’est compliqué, plus j’aime ça ! Il faut que je me complique la vie, sinon je trouve ça plate.  

L’informatique, c’est une façon concrète d’appliquer les techniques en mathématiques que j’apprends. Tu peux créer un programme tout de suite et voir le résultat rapidement. 

Pourquoi as-tu choisi de venir étudier spécialement au Collège de Rosemont ?

C’est un ami qui m’en avait parlé, il était allé à ce collège et m’avait dit qu’il y avait un programme en sciences informatiques et mathématiques. C’était aussi proche de chez moi, donc il n’y a pas vraiment eu de réflexion plus poussée.

Aujourd’hui, maintenant que j’ai rencontré des gens qui viennent de Sciences informatiques et mathématiques dans d’autres collèges, je suis vraiment content d’avoir été au Collège de Rosemont, puisque le langage informatique qui est enseigné est celui que je préfère (Java). J’ai entendu que d’autres collèges peuvent davantage apprendre du Visual Basic, mais en fait Java est un langage qui est vraiment adapté à l’apprentissage pour la programmation orientée objets. Je vais pouvoir apprendre d’autres langages comme le C++ qui sont utilisés par Nintendo… Tous ceux qui veulent développer des jeux vidéos, le C++ c’est vraiment l’idéal. Il y a d’autres langages comme Python qui sont utilisés en intelligence artificielle… Bref, le Java est à la base de plusieurs autres langages et est adapté pour l’apprentissage : facile, robuste et ouvre la porte à d’autres spécialisations.  

L’ambiance à Rosemont 

Comment décrirais-tu l’ambiance qui existe au Collège de Rosemont ?

Au Collège, les gens sont sociables, je me suis rapidement fait des amis, les gens sont très impliqués, il y a toujours des activités ou quelque chose à faire. J’ai vraiment adoré. 

Dans mon programme, les gens sont tous tournés vers la science. Pour nous, c’est surtout la physique, l’informatique, les mathématiques comparativement à ceux de sciences de la nature qui aiment plus la biologie, la chimie. 

L’ambiance est bonne, on s’est fait un petit groupe Facebook, des fois on se pose des questions. Il y a aussi des gens qui s’impliquent dans le club de sécurité informatique du Collège, je sais qu’il y a un club de jeux qui sera créé la session prochaine! Il y a une bonne ambiance et les gens n’hésitent pas à se parler.  

Tu parlais d’opportunités de s’impliquer au Collège. Comment t’es-tu impliqué au Collège de Rosemont ?

J’ai été dans le club de sécurité informatique à la première session et j’ai découvert que la sécurité informatique était moins mon truc. Moi, c’est plus la recherche en intelligence artificielle qui m’intéresserait. Je sais qu’il y a plein d’étudiants qui aiment beaucoup la sécurité informatique et qui peuvent s’impliquer dans des compétitions de hacking, des hackfests 

Sinon, je fais beaucoup de tutorat. J’ai fait du tutorat en mathématiques et au centre d’aide en français 

Implication au centre d’aide en français (CAF) 

Parle-nous un peu de ton expérience dans les centres d’aide au Collège.

Puisque j’ai fait un cours de mathématiques à distance avec Cégep à distance, j’ai pu commencer dès la première session comme tuteur en mathématiques. À la deuxième session, j’ai commencé au Centre d’aide en français (CAF). Au CAF, j’ai dû structurer un programme d’apprentissage avec un étudiant, cibler ses difficultés, c’était vraiment complet comme programme d’aide comparativement aux mathématiques où j’aide les gens avec la résolution de problèmes spécifiques.  

J’ai découvert que j’aime beaucoup aimer les gens. Les étudiants qui travaillent avec moi peuvent me rejoindre n’importe quand, je leur dis de me photographier leur problème et je vais les aider à le résoudre avec une démarche claire. Je sens vraiment que je fais une différence et c’est valorisant.   

Vie étudiante 

Pourrais-tu me parler d’activités socioculturelles dans lesquelles tu t’es impliqué au Collège ?

D’abord, c’est plus difficile pour moi de m’impliquer parce que je travaille, je fais le tutorat, j’étudie… Je suis allé voir les matchs d’impros, il y a aussi des soirées jeux de société. Je ne me suis pas impliqué dans des engagements récurrents, mais souvent il y a des activités qui m’intéressent. Par exemple, il y a aussi des soirées vernissage, c’est plaisant ! Mais j’ai un agenda quand même rempli.  

Le programme Sciences informatiques et mathématiques 

Maintenant, parlons de ton programme. Y a-t-il des cours que tu as particulièrement appréciés?

Au début, je voulais faire de la recherche en physique, mais quand j’ai commencé à faire de la programmation, je suis tombé en amour. Maintenant, j’en fais constamment; dans mes samedis, je peux partir huit, neuf ou dix heures en programmation. Il faut parfois que je m’arrête pour manger parce que j’oublie complètement de vivre! 

Y a-t-il des projets personnels sur lesquels tu travailles qui sont connexes à ton champ d’études ?

J’en fais constamment. L’année prochaine, j’aurai fini d’apprendre toute la matière en informatique. J’aimerais ça créer une intelligence artificielle ! Un petit jeu avec une intelligence artificielle qui opérerait sur mon jeu, ça serait intéressant. Je pensais développer une application pour voir notre réseau de planètes, le soleil en trois dimensions. J’ai déjà fait un éditeur de textes, un éditeur de dessins, c’était simplement pour mon plaisir, mais je voulais voir si j’allais être capable de le faire ! 

Qu’est-ce qui t’a marqué dans ton programme au Collège de Rosemont ?

J’ai remarqué que tous les professeurs au Collège de Rosemont veulent que tu réussisses. Si tu mets moindrement de l’effort, c’est impossible que tu coules, ils font tout pour que tu réussisses, ils sont toujours là. Il faut juste que tu mettes un peu d’effort et c’est sûr que tu réussis ! Je cogne à la porte et je ne me fais jamais retourner de bord, j’aime vraiment ça. Même du côté des étudiants, tous les étudiants ont envie d’aider, c’est facile d’aller chercher de l’aide. 

Quels enseignants ont marqué ton passage à Rosemont ?

Ma professeure de programmation, je vais l’avoir pendant deux ans, donc on a une bonne relation. Quand je vais la voir, elle me donne des petits défis. Sinon, il y a également ma professeure de mathématiques intégrales, je me souviens lui avoir posé des questions et elle est arrivée avec de la matière plus corsée, j’ai aimé ça! Elle est le fun et est toujours là. J’ai beaucoup d’étudiants avec qui je fais du tutorat qui l’ont comme professeure également et, au niveau pédagogique, elle est vraiment numéro 1.  

Conciliation travail-études 

Tu parlais plus tôt du fait que ton agenda est assez occupé avec le travail et les études. Comment fais-tu pour concilier le travail et les études?

Le truc, c’est de se faire un agenda très serré et de ne pas le lâcher. À la première session, c’est difficile. Tu te fais des amis, tu as beaucoup de cours… On dirait que les profs te donnent plein de choses en même temps à la mi-session et ça n’arrête plus. Le truc, c’est d’être constant dans ses travaux. Je n’ai pas l’aide de mes parents donc je dois travailler, je n’ai pas le choix. Le mieux, c’est d’avoir un agenda avec des notifications!  

Résidences  

As-tu dû déménager pour venir étudier au Collège de Rosemont ?

J’ai décidé de déménager dans les résidences du Collège de Rosemont parce que c’était vraiment plus pratique. Je peux me lever à 7 h quand mon cours est à 8 h, j’ai une passerelle intérieure donc l’hiver je n’ai pas à sortir dehors ! Ça, c’est vraiment numéro 1. Quand j’ai faim pendant la pause de mes cours, je peux aller chez moi me chercher une banane… C’est vraiment à côté ! 

Les études à distance avec Cégep à distance 

Tu disais plus tôt que tu avais fait un cours de mathématiques avec le Cégep à distance. Pourrais-tu nous parler un peu de ton expérience?

Moi, j’ai vraiment adoré mon expérience avec Cégep à distance. Ça prend de la discipline parce que tu es laissé à toi-même. Si tu ne te dis pas qu’à 8h, tu fais des mathématiques, du français, alors ça ne se fera pas. Si tu ne le fais pas, ça ne se fera pas. 

Pour moi, ça a super bien été, j’ai eu de bonnes notes, j’ai adoré. Des fois, on est occupé avec le travail. C’est un bon moyen si tu veux faire ton école et que tu ne peux pas donner du temps plein à l’école. 

Comment as-tu trouvé l’approche pédagogique du Cégep à distance?

En fait, ton professeur est remplacé par un cahier, mais la façon dont le cahier est fait, quand tu le lis, c’est exactement comme si c’était un professeur qui parlait. J’ai bien aimé pour ça.  

Comment as-tu entendu parler du Cégep à distance?

Il me semble que c’est un ami qui m’avait parlé du Cégep à distance. À ce moment-là, je ne pouvais pas étudier à temps plein, je travaillais, donc je n’étais pas trop sûr à ce moment-là de ce que je voulais faire, j’étais ambivalent.  

Quand je suis arrivé au Collège pour faire mon calcul intégral, je l’avais fait un an avant par moi-même! J’avais fait plus que les cahiers nécessaires pour le cours auquel j’étais inscrit. J’avais emprunté des cahiers par-ci et par-là et ça avait été vraiment facile pour moi. 

Je recommanderais le Cégep à distance surtout à ceux qui habitent loin, qui sont pris par le travail ou qui ne sont pas trop sûrs encore de ce qu’ils veulent faire. Ils peuvent choisir des cours dans la branche qui les intéresse pour voir s’ils aiment ça. Par la suite, c’est bien de pouvoir intégrer un Collège, c’est l’idéal! 

La suite après le Collège 

Quelles sont les prochaines étapes après l’obtention de ton DEC en sciences informatiques et mathématiques ?

J’irais d’abord faire un BAC en sciences informatiques et mathématiques. Ensuite une maitrise, j’aimerais faire de la recherche en intelligence artificielle. J’aime les mathématiques et le summum pour moi, ce serait des mathématiques super poussées avec de l’informatique super poussée. C’est comme un rêve!  

J’ai l’impression que l’intelligence artificielle va pouvoir apporter des choses vraiment concrètes dans la vie des gens. On est à Montréal, dans le bon siècle pour ça, donc les étoiles sont alignées pour ce cheminement.  

Mot de la fin 

Qu’est-ce que tu as le plus aimé depuis que tu es au Collège de Rosemont ?

Il y a plusieurs choses, mais je dirais l’ambiance. Les gens sont vraiment sociables, je n’ai pas peur d’aller voir les gens.  

Tu te sens vite chez toi, tu n’as pas peur d’être toi-même dans l’école, vraiment pas. Les gens en résidences sont parfois quasiment en pyjamas quand ils vont à leurs cours, ils se sentent vraiment à l’aise !  

J’ai bien aimé le côté proximité que les gens peuvent avoir, tu te sens à l’aise. Quand tu veux demander de l’aide, c’est différent que dans des ambiances plus stressées, il faut que tu te surveilles. Ce n’est pas une ambiance de compétition, tout est très friendly ici.  

Si tu pouvais donner un seul conseil à une personne qui commence le Cégep, que lui dirais-tu ?

Je lui dirais de faire ses devoirs ! Il y a quelques personnes qui se ont réalisé seulement à la mi-session que de faire ses devoirs, c’est important. Souvent, quand tu t’embarques dans quelque chose que tu aimes, ça va se faire tout seul. Tu vas même vouloir en faire plus ! 


Programme en lien avec l’article

200.C0

Sciences informatiques et mathématiques

VOIR LE PROGRAMME Voir le programme
Portes Ouvertes Portes ouvertes Élève d’un jour Élève d’un jour

Vous aimerez aussi