La participation citoyenne et la démocratie municipale

 

 

À travers un exercice d’exploration, le Centre d’étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté (CÉRSÉ) s’est donné pour mission de poser son regard sur la participation citoyenne dans le cadre de l’infrastructure montréalaise. Le processus s’est amorcé par une revue de littérature sur la participation citoyenne de manière générale, pour se préciser en entrant dans la sphère municipale montréalaise. Les principales infrastructures de participation ont été identifiées, de même que les lois et les règlements qui les soutiennent, puis des entretiens avec des praticiens ont été menés. L’approche du CÉRSÉ se distingue par la mise en lumière des différentes raisons qui motivent ou dissuadent les citoyens à participer, que ce soit de manière volontaire ou involontaire, de même que par un éclairage largement influencé par la littérature sur le pouvoir d’agir.

 

Conclusion / retombées du projet :

Le cadre théorique a mis en évidence l’impact que pourrait avoir l’institutionnalisation de la participation sur le terrain, le rôle de l’espace public et de la délibération sur la participation en général et sur les personnes marginalisées en particulier. La section sur le cadre légal nous a permis de prendre la mesure de la réalité montréalaise et de celle du Québec à l’aube d’une modification importante de la législation. Les entretiens avec les praticiens ont soulevé des pistes pour améliorer la participation en milieu municipal en regard du cadre légal encadrant la participation.

 

Directrice de projet :

Valérie Demers

 

Chercheur et chercheuses :

Sébastien Adam, Marie Audet, Valérie Demers

 

Assistantes de recherche :

Marina Joly, Cléa Montarani

 

Organismes subventionnaires :

Collège de Rosemont et ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

 

Demandeurs :

Besoin exprimé par des arrondissements de Montréal de mieux comprendre les contraintes à la participation en milieu municipal, en particulier Villeray-Saint- Michel-Parc Extension.

 

Ce projet a fait l’objet d’un séminaire de recherche du CÉRSÉ le 15 décembre 2017