Le Collège vu par… Zoé

Zoé est étudiante dans le programme de Gestion de commerces. Le Collège de Rosemont l’a rencontrée afin de discuter de son expérience collégiale. 

Cheminement scolaire 

Parle-nous un peu de tes intérêts. Qu’est-ce qui t’a amenée à choisir le programme de Gestion de commerces au Collège de Rosemont?

J’ai toujours eu un intérêt pour la vente, pour le service à la clientèle. Je suis quelqu’un qui aime beaucoup parler aux gens et qui aime beaucoup aider les gens. J’ai travaillé pendant huit ans dans le commerce de détail avant de m’inscrire au Collège de Rosemont, donc je suis venue pour approfondir mes connaissances, élargir mon champ de compétences. Ce sont pour ces raisons que j’ai choisi de venir en Gestion de commerces.  

Pourrais-tu nous parler un peu de ton parcours avant ton arrivée au Collège de Rosemont?

Avant, je travaillais dans la vente. J’ai également étudié au cégep André Laurendeau, j’ai fait un préuniversitaire en communications. Je croyais que la communication, c’était pour moi, mais après quelques sessions, je me suis aperçue que c’était plus un hobby qu’un travail et je ne voulais pas en faire une carrière. C’est pour cela que j’ai décidé de me repositionner en Gestion de commerces, mais j’ai adoré faire mon préuniversitaire en communications. J’ai appris extrêmement de choses qui sont très conjointes avec le programme en Gestion de commerces. 

Pourquoi avoir choisi de venir faire ce programme au Collège de Rosemont?

Avant de commencer en Gestion de commerces, j’ai terminé mes cours de préuniversitaire au Cégep à distance. Je savais que le Cégep à distance était relié au Collège de Rosemont et j’avais eu une excellente expérience avec le Cégep à distance, donc j’ai décidé de m’inscrire à Rosemont et j’ai été choisie au premier tour, donc j’ai décidé de me lancer dans l’aventure du Collège de Rosemont. 

L’ambiance à Rosemont 

Comment décrirais-tu l’ambiance au Collège de Rosemont?

Rosemont, c’est un des plus sinon le cégep le plus multiculturel, c’est quelque chose qui est très important pour moi et qui donne beaucoup de valeur ajoutée au cégep. Bien que ce soit un programme qu’on puisse retrouver ailleurs, je crois qu’au Collège de Rosemont, le fait qu’on puisse retrouver des expériences de vie de partout à travers le monde, autant au niveau des élèves qu’au niveau des professeurs, c’est très intéressant. Ça fait du Collège de Rosemont ce qu’est le Collège de Rosemont puis c’est ce qui le démarque des autres cégeps à Montréal. 

Et la variété des profils que tu décris, est-ce que c’est quelque chose que tu vois également dans tes classes?

Oui, bien sûr, on s’en rend beaucoup compte!  Juste au niveau des élèves dans une classe, on vient de tellement de milieux différents, on a tous des bagages de vie très différents aussi. Dans ma cohorte, on est pratiquement tous des gens qui font des retours aux études, donc c’est le fun de voir d’où les gens viennent, ce qu’ils faisaient avant… Beaucoup ont des enfants, des familles, d’autres sortent du secondaire, donc c’est vraiment agréable de voir la dynamique que ça créé dans une classe d’avoir différents bagages comme ça.  C’est très motivant pour plusieurs d’entre nous. 

Le programme de Gestion de commerces 

Qu’est-ce qui te passionne le plus dans le programme de Gestion de commerces?

Dans le programme de gestion de commerces, ce qui est passionnant, c’est vraiment tout ce qui est pratique. Oui on voit du théorique, mais on le met beaucoup à profit, on a beaucoup de profs qui nous poussent à nous mettre dans des situations de la vie de tous les jours en tant qu’étudiant. Les présentations orales sont au rendez-vous, on est souvent poussés à être devant les autres et mettre nos compétences de l’avant. Je trouve que c’est quelque chose qui est exceptionnel, puisque c’est ce qui se passe dans le milieu du travail.  

Puisque c’est une technique et non un préuniversitaire, il y a beaucoup d’étudiants qui iront directement sur le marché du travail comparativement à un préuniversitaire, ce qui fait que c’est important que ces gens-là soient mis dans des situations où ils doivent parler devant des gens, où ils doivent pitcher des nouvelles idées devant des gens… Pour moi, c’est le plus important et c’est le highlight de notre programme. 

Quels sont les cours que tu as le plus aimés dans ton programme?

Je suis passionnée par le social, donc tout ce qui est vente, markéting, management, entrepreneuriat, ce sont des choses qui m’intéressent beaucoup. Tout ce qui touche les mathématiques, donc les cours de comptabilité, statistiques et tout, ça a été plus difficile pour moi, car c’est un milieu dans lequel je ne suis pas habituée de travailler et d’apprendre, c’était la première fois que je touchais à ces matières-là. Ça a été un beau challenge! Pour tous les autres cours dans mon domaine, ça m’a permis d’aider un peu plus les autres parce que j’avais un peu plus de facilité et d’intérêt.   

Y a-t-il des enseignants qui ont particulièrement marqué ton passage au Collège de Rosemont?

Oui, je dirais tous les enseignants de la technique! À Rosemont, une fois dans le programme, on peut tout de suite voir que c’est quelque chose qui démarque la technique de Gestion de commerces. On a des profs qui sont à jour sur comment fonctionne le milieu de l’administration en 2018. On a des profs qui sont très motivés à la réussite de leurs élèves et qui sont très présents, qui veulent nous aider et nous amener à ce point de fierté pour se surpasser. C’est quelque chose de très important à souligner dans la technique en Gestion de commerces. 

À propos des profs, si on parle d’un prof bonbon, Frédérik Boivin, sans doute mon préféré, qui est professeur en ressources humaines et en approche client, soit tout ce qui concerne le service à la clientèle et les relations interpersonnelles. Super prof qui vient avec un bagage professionnel énorme et qui n’a pas peur de nous parler de son parcours à lui, autant que ce soit  des victoires que des défaites. Vraiment tous les profs sont à souligner, il ne faut pas en oublier aucun et je les remercie en tant qu’étudiante d’être présents avec nous tout au long de notre cheminement dans le programme.  

Conciliation travail-études 

Est-ce que tu occupes un emploi en parallèle à tes études en Gestion de commerces? Si c’est le cas, comment fais-tu pour concilier à la fois le travail et les études?

Oui, j’occupe trois emplois! Je travaille chez La Cordée, qui est une boutique de plein air, je travaille comme gestionnaire dans un salon de tatous et je fais des contrats de sites web pour des entreprises privées.  

Pour joindre les études et le travail, ça prend quelqu’un qui est assidu. Ça prend de la patience, beaucoup d’énergie, mais c’est très faisable. Il faut bien voir son horaire et il faut être très clair, autant avec ses professeurs que ses employeurs en termes de temps! Il y a 24 heures dans une journée et c’est quelque chose qu’il ne faut jamais oublier. Les études, c’est ce qui est le plus important et c’est ce qu’il faut faire passer en premier. C’est ce que j’ai appris aussi à travers mes trois années. Pour ma part, j’ai choisi de faire ma technique en quatre ans, ce qui m’a permis d’accorder un peu plus de temps à mon côté professionnel. Mais le plus important, ça reste d’apprendre à gérer des horaires, avoir un agenda et d’apprendre à faire la coupure non seulement entre le travail et les études, mais aussi la vie sociale. C’est important de ne pas s’oublier personnellement dans tout ça et de faire une bonne gestion sans s’en mettre trop sur les épaules.  

La suite après le Collège 

Après l’obtention de ton DEC en Gestion de commerce, quelles sont les prochaines étapes pour toi?

Pour la suite, ce sera l’université pour moi. Avec le DEC en Gestion de commerce, on a l’opportunité de devenir technicien et d’aller directement sur le marché du travail. Pour ma part, je crois qu’il y a toujours des acquis et des connaissances que j’aimerais aller chercher, c’est pourquoi je pense aller à l’université à l’UQAM compléter mon BAC en administration des affaires. 

Par la suite, j’aimerais beaucoup travailler en démarrage d’entreprise et/ou entrepreneuriat, j’aimerais beaucoup travailler comme consultante à l’international, vraiment d’aller dans des pays où ils ont moins d’argent pour engager des gens qui peuvent les aider à démarrer des entreprises, que ce soit au niveau de la gestion, du markéting ou de la comptabilité. J’aimerais être capable de donner ce savoir à des gens qui n’ont pas la chance de l’avoir.  

Pourquoi avoir choisi de compléter une technique plutôt qu’un préuniversitaire en Sciences humaines, profil Administration si tu désirais poursuivre à l’université?

Pour moi, la technique en gestion de commerces était importante, parce que j’ai fait un préuniversitaire avant de venir en technique. Ce que j’ai moins aimé du préuniversitaire, c’est qu’on passe les cours et les matières très rapidement parce qu’on a moins de temps, alors que, dans une technique, on a plus d’heures, on a une année de plus, ce qui fait qu’on peut plus approfondir certaines matières et j’ai beaucoup aimé cela de la technique.  

Pour moi, le BAC c’est important pour aller chercher d’autres acquis, mais aussi, avec la technique, avec certaines universités, on a la chance de se faire créditer des cours. Comme ce qu’on voit dans la technique est tellement complet et qu’on voit tellement de matière, ce n’est pas nécessaire de reprendre certains cours. Par exemple, à l’UQAM, lorsqu’on a une côte R de 28 et plus au cégep, on peut se faire créditer jusqu’à un an1 et demi de notre BAC, ce qui est très intéressant quand tu viens de terminer une technique de trois ans. Ça raccourcit de beaucoup le temps d’études pour obtenir un bagage qui est énorme. Tout le monde sait que l’université c’est beaucoup plus dispendieux que le cégep, donc ayant plusieurs trucs à payer en tant qu’étudiant, ça peut être bien de sauver une petite année d’université!  

Mot de la fin 

Que retiens-tu de ton passage en Gestion de commerces au Collège de Rosemont?

Je dirais la complicité avec les autres élèves. Je dirais qu’après trois ans dans le programme avec la même cohorte, les liens qui se créent représentent vraiment ce que je vais garder en tête. Et je dis avec les autres élèves, mais c’est aussi avec les professeurs, donc toute notre gang de Gestion de commerces, c’est vraiment quelque chose que je retiens, que je n’oublierai jamais et que j’espère continuer à suivre au niveau professionnel. On a quelque chose à être fier, autant de nous-mêmes que des professeurs, et à l’inverse aussi! 

Si tu pouvais donner un conseil à un étudiant qui commencerait le cégep à la prochaine session en Gestion de commerces, que lui dirais-tu?

Je lui dirais de ne pas lâcher, d’être prêt à travailler fort, à donner beaucoup de son temps, à s’investir. Mais je dirais aussi à cette personne-là que ça va être les trois plus belles années de sa vie! Ça va être trois années au cours desquelles elle va apprendre énormément, non seulement dans son domaine, mais aussi sur sa personne et sur comment gérer tous les cours du programme, d’apprendre à travailler sur soi-même et avec les autres. Au final, on s’en sort bien et on est contents du résultat final.  


Programme en lien avec l’article

410.D0

Gestion de commerces

VOIR LE PROGRAMME Voir le programme
Portes Ouvertes Portes ouvertes Élève d’un jour Élève d’un jour

Vous aimerez aussi