Le Collège vu par… Dennis

Dennis est étudiant dans le programme d’Audioprothèse. Le Collège de Rosemont l’a rencontré afin de discuter de son expérience collégiale.

Cheminement scolaire

Parle-nous un peu de tes intérêts professionnels. Qu’est-ce qui t’a amené à choisir le programme d’audioprothèse au Collège?

Je fais un retour aux études. Auparavant, j’étais dans le domaine de l’administration et je recherchais quelque chose de différent. Je voulais aider le monde, être dans le service à la clientèle, mais sans être dans la vente sous pression. Je voulais également me diriger vers les soins de santé. En regardant mes options, j’ai vu qu’Audioprothèse répondait beaucoup à ces critères-là. Je me suis informé et j’ai décidé d’étudier dans ce programme.

Pourquoi as-tu choisi de venir étudier spécifiquement au Collège de Rosemont ?

Le programme d’Audioprothèse se donne dans deux collèges au Québec. C’est au Collège de Rosemont et depuis quelques années, il se donne aussi à La Pocatière. Pour moi, c’était impossible de me rendre à La Pocatière puisque j’ai une vie familiale et des enfants.

Conciliation études-famille

Tu as une famille, as-tu aussi un travail en même temps de tes études ?

J’ai trois enfants de 5 ans et moins, donc c’est beaucoup de gestion le matin pour la garderie et le soir, avec ma conjointe et les soupers. Je travaille également. J’ai réussi à me trouver un emploi dans le domaine de mes études. Puisque c’est une profession qui est en demande, ils recrutent les étudiants assez rapidement. Je gère donc mon temps entre ma famille, mes études et mon travail. J’ai synchronisé mon calendrier iPhone avec celui de ma conjointe pour que nous puissions mieux nous organiser. C’est beaucoup de planification et peu de dernière minute.

L’ambiance à Rosemont

Comment décrirais-tu l’ambiance qui existe au Collège de Rosemont ?

Étant donné que je suis ici pour mes cours, je ne participe pas vraiment à la vie étudiante. On est souvent au laboratoire d’audioprothèse ou à la bibliothèque pour étudier. De ce que je vois, c’est une belle ambiance et le monde est heureux d’être ici. Quand il fait beau, c’est encore plus agréable d’être dans la cour intérieure et d’étudier dehors.

Comment décrirais-tu la camaraderie entre les étudiants du programme?

On est tissés très serré, on se tient beaucoup et on fait beaucoup de groupes d’études. Étant donné que ce n’est pas une technique facile, on n’a pas le choix de toujours étudier et de s’entraider. On va se mettre au défi sur certains points. On est la même cohorte depuis le début, mais on en perd quelques-uns en cours de route, car ce n’est pas une technique facile. Parfois les gens s’aperçoivent que ce n’est peut-être pas ce qu’ils recherchaient. Parmi ceux qui restent, le lien est fort.

Le programme d’audioprothèse

Comment as-tu pu obtenir un emploi en Audioprothèse durant tes études ?

Il y a beaucoup de recrutement qui se fait par la plateforme Moodle au sein du département. Les postes sont affichés et les employeurs qui recherchent des étudiants affichent leur annonce et on peut postuler. Ces démarches ne sont pas compliquées, il suffit de les faire.

Qu’as-tu le mieux aimé de ton programme ?

Je m’intéresse beaucoup à tout ce qui plus technologique en audioprothèse. Puisque les professeurs sont encore sur le marché du travail, ils partagent beaucoup les avancés sur les nouvelles technologies. Ils vont toujours être en train de se renouveler. J’aime beaucoup me tenir au courant de ce qui est nouveau dans le domaine. Nous avons maintenant un laboratoire à la fine pointe de la technologie et on ne peut pas demander mieux. Il y a de gros investissements qui ont été faits dans les dernières années et ça se voit dans la qualité de l’enseignement et de l’équipement.

Est-ce qu’il y a des cours ou des types d’apprentissages qui t’ont marqué ?

En audioprothèse, on touche beaucoup le matériel. On n’a pas le choix de toucher aux prothèses et aux équipements pour se préparer à la pratique. C’est quelque chose qui me rejoint beaucoup. Les cours magistraux sont moins intéressants, car c’est beaucoup de théorie, mais je pense qu’ils sont essentiels afin d’approfondir nos connaissances pour devenir de bons professionnels de la santé. En général, les cours sont bien pensés et les enseignants sont chevronnés.

Quels enseignants ont marqué ton passage à Rosemont ?

Je pense que tous les enseignants de notre programme vont nous avoir marqués à leur façon. Ils travaillent encore dans le domaine, donc ils ont beaucoup de connaissance et tentent toujours de nous les transmettre au mieux qu’ils peuvent. Une des choses que j’ai apprises, c’est qu’il faut travailler fort pour réussir et les professeurs essaient également de nous inculquer cela.

La suite après le Collège

Quelle profession te vois-tu exercer après tes études ?

J’aimerais commencer à travailler en audioprothèse. J’ai déjà commencé des démarches en tant qu’étudiant. C’est un domaine qui est toujours à la recherche de nouveaux professionnels. C’est sûr qu’un autre aspect en audioprothèse est que l’on peut devenir travailleur autonome. De mon côté, je me verrais plus le faire en association avec une grosse bannière. Je pourrais ainsi avoir mon propre bureau. Si ça ne fonctionne pas avec une grosse bannière, je serais également prêt à partir mon propre bureau indépendant.

Mot de la fin

Que retiens-tu de ton passage au Cégep ?

J’ai fait beaucoup de sacrifices, autant au niveau de ma famille que dans ma vie personnelle. Je pense que ça en aura valu la peine et le Collège de Rosemont va m’avoir permis d’apprendre une profession qui va me plaire. Je pense pouvoir continuer là-dedans et être heureux de le faire.

Si tu pouvais donner un seul conseil à une personne qui commence audioprothèse, que lui dirais-tu ?

Je lui conseillerais de s’organiser et de tenir son agenda serré pour ne pas trop s’éparpiller. S’entraider et faire des groupes d’études sont aussi de bonnes méthodes pour réussir. D’unir nos connaissances et nos capacités permet de mieux performer en audioprothèse.


Programme en lien avec l’article

160.B0

Audioprothèse

VOIR LE PROGRAMME Voir le programme
Portes Ouvertes Portes ouvertes Élève d’un jour Élève d’un jour

Vous aimerez aussi