Le Collège vu par… Alexandra

Alexandra est étudiante dans le programme d’Audioprothèse. Le Collège de Rosemont l’a rencontrée afin de discuter de son expérience collégiale.

Cheminement scolaire

Parle-moi un peu de tes intérêts professionnels avant de t’inscrire au Cégep ?

Je travaillais déjà dans le domaine hospitalier et j’ai eu des enfants quand même assez jeune. J’ai décidé de trouver un domaine qui pourrait concilier du temps avec la famille et la relation d’aide. C’est comme ça que j’ai trouvé la technique d’audioprothèse.

Pourquoi la technique en audioprothèse représentait un bon choix pour arriver à cet équilibre?

Je suis allée faire des stages d’observation dans des cliniques d’audioprothèse avant d’entrer dans le programme. Je me suis aperçue que c’était fait pour moi! Je suis alors venue aux Portes ouvertes du Collège de Rosemont et je suis allée voir les professeurs et les gens de la technique. Je me suis alors aperçue que j’avais trouvé le domaine pour moi.

Pourquoi as-tu choisi de venir étudier au Collège de Rosemont ?

C’est un des seuls cégeps qui offre la technique en audioprothèse. Sinon, l’autre option est à La Pocatière, et c’était un peu trop loin de Montréal !

L’ambiance à Rosemont

Comment décrirais-tu l’ambiance qui existe au Collège de Rosemont ?

Si je parle de l’ambiance dans mon programme, on est comme une petite famille. On se soutient, on a nos propres départements, nos propres locaux, donc c’est un peu comme une deuxième famille.

Je dirais dans le programme d’audioprothèse, toutes les cohortes se tiennent ensemble et s’entraident : on utilise les mêmes endroits, on se pose des questions!

Le programme d’audioprothèse

Qu’est-ce que tu aimes le plus du programme d’audioprothèse?

Dans le programme d’audioprothèse, ce qui est vraiment agréable est que l’on a des locaux spécifiques qui nous permettent de mettre en pratique ce qu’on a vu en théorie. On peut vraiment manipuler les prothèses, rencontrer des patients, voir des cas… C’est plus la technique qu’on peut voir en pratique.

Y a-t-il des enseignants qui ont marqué ton passage à Rosemont ?

Oui, je dirais que la majorité des enseignants du programme m’ont marquée. Ce sont tous des professionnels qui oeuvrent dans le milieu professionnel de l’audioprothèse. Ils sont vraiment en contact avec les clients, la technologie dont on nous parle en théorie, donc on peut vraiment leur demander à propos de leur expérience et leur cheminement. Cela nous donne un aperçu de ce qui pourrait nous attendre dans le domaine.

Conciliation famille-études

Parle-nous un peu de la conciliation études-famille pour toi. Comment parviens-tu à gérer ton temps et tes priorités ?

J’ai des enfants, donc c’est important pour moi de concilier famille et études. Au Collège de Rosemont, ce qui est agréable, c’est qu’il y a des périodes spécifiques les mercredis qui me permettent vraiment d’étudier. Il y a aussi des ateliers dans le domaine qui nous permettent d’aller réviser la matière que l’on aurait mal comprise. Aussi, on termine plus tôt les vendredis, donc ça me permet d’étudier avant d’aller chercher les enfants à l’école.

La suite après le Collège

Quelles sont les prochaines étapes pour toi après l’obtention de ton diplôme collégial?

C’est certain que j’aimerais être audioprothésiste, travailler peut-être cinq ans dans le domaine, et éventuellement m’ouvrir une clinique. Lancer une clinique, c’est un défi personnel pour aller plus du côté de l’entrepreneuriat.

Mot de la fin

Si tu pouvais donner un seul conseil à une personne qui commencerait le Cégep en audioprothèse, que lui dirais-tu ?

Je lui dirais de ne pas avoir peur de poser des questions, de ne pas avoir peur de s’impliquer, car on est comme une petite famille dans le programme. C’est important de s’impliquer et de se soutenir.

Et comment peuvent s’impliquer les étudiants dans le programme d’audioprothèse ?

Dans les périodes libres de laboratoire, on peut souvent se poser des questions entre étudiants de différentes années. Des fois, il y a des matières plus avancées qui nous permettent de comprendre des choses qui sont parfois plus difficiles. Partager nos opinions permet d’avoir une vue plus complète d’une problématique.


Programme en lien avec l’article

160.B0

Audioprothèse

VOIR LE PROGRAMME Voir le programme
Portes Ouvertes Portes ouvertes Élève d’un jour Élève d’un jour

Vous aimerez aussi