Le Collège vu par… Camille

Camille est étudiante en 2e année dans le programme Sciences humaines, profil Sport et société. Le Collège de Rosemont l’a rencontrée afin de discuter de son expérience collégiale.

Cheminement scolaire

Qu’est-ce qui t’a amené à choisir le programme de Sciences humaines, profil Sport et société au Collège de Rosemont?

J’ai choisi le profil Sport et société en sciences humaines parce que je suis une fille très sportive et je ne savais pas exactement vers quoi j’allais me diriger plus tard. Quand je suis venue visiter le Collège de Rosemont aux Portes ouvertes, j’ai vu le profil Sport et société et le professeur qui me l’a présenté d’une façon vraiment intéressante. Mon père voulait même venir étudier avec moi! C’est à ce moment-là que j’ai su que j’allais venir au Collège de Rosemont dans ce programme pour mes études au collégial.

Pourquoi avoir choisi le Collège de Rosemont en particulier?

Je ne savais vraiment pas où je voulais aller au début. J’ai visité plusieurs cégeps et le Collège de Rosemont est le seul cégep où je me suis sentie bien dès que j’y ai mis les pieds. J’ai senti une bonne ambiance, les gens étaient gentils et faciles d’approche si j’avais un problème. La manière dont je me suis sentie m’a vraiment convaincu que c’était ici que je voulais poursuivre mes études.

L’ambiance à Rosemont

Maintenant que tu étudies au Collège de Rosemont, comment décrirais-tu l’ambiance?

C’est chaleureux. C’est un petit cégep et on croise les mêmes personnes pratiquement tous les jours et on se respecte chacun entre nous. Par exemple, s’il y a quelqu’un qui étudie à la cafétéria, on ne va pas le déranger et on va le laisser étudier. Aussi, les étudiants sont super agréables. Tu peux facilement approcher et aller voir les gens spontanément, sur le coin d’une table, et commencer à leur parler. Les professeurs sont également très impliqués, j’aime beaucoup ça!

Quels sont les lieux ou les endroits dans le Collège où tu aimes le plus passer du temps?

Je suis toujours au Centre d’Aide en Français (CAF)! Depuis que j’ai fini mon cours de tutorat au CAF, je suis toujours là à parler avec la technicienne Brigitte, les professeurs… Même les tuteurs, on est tout le temps, dû moins souvent là pour discuter, faire des travaux, s’entraider, aider les étudiants qui sont là.

Le centre d’aide en français (CAF)

Parle-moi un peu plus de ton expérience au Centre d’Aide en Français. Comment as-tu commencé à t’y impliquer?

En fait, je n’avais même pas terminé mes études au secondaire et j’avais reçu une lettre du Collège de Rosemont me disant que, grâce à mes bonnes notes en français au secondaire, on m’invitait à venir passer un test diagnostic afin d’évaluer ma capacité à être tutrice. Deux jours après le test, ils m’écrivaient pour me dire que j’avais été acceptée pour offrir le tutorat. À ma première session, j’ai pu remplacer mon cours de français par le tutorat. J’ai eu des élèves et j’ai beaucoup aimé mon expérience. Quand j’ai vu que je pouvais faire une différence dans le parcours scolaire des étudiants, j’ai décidé de rester impliquée dans le CAF après mon cours de français crédité.

Au secondaire, il y a des gens qui me demandaient de les aider et je ne savais pas vraiment comment faire, je ne savais pas comment leur expliquer. Le français c’est quelque chose qui est facile pour moi, donc l’expliquer et aider les gens, c’était vraiment naturel pour moi et on en apprend vraiment à tous les jours au CAF!

Vie étudiante

Pourrais-tu me parler des autres types d’implication que tu as au Collège?

Je fais partie de l’équipe de volleyball féminin des Gaulois, seulement depuis la session d’hiver et je suis impliquée au CAF. Être dans l’équipe de volleyball, c’est vraiment le fun malgré le fait que c’est exigeant. Tu finis l’école à 18 h, tu dois rester jusqu’à 20 h pour les pratiques, et après il faut retourner à la maison. J’habite à Pointe-aux-Trembles, donc j’arrive chez moi à 21 h 30 donc c’est vraiment long, et je commence parfois le lendemain matin à 8 h.

Malgré tout ça, j’ai vraiment adoré l’expérience. Les filles m’ont accueilli à bras ouverts et on se considère quasiment comme une 2e famille. Il y a toujours des hauts et des bas, mais l’entraide et la chimie qu’on a, soit entre nous, mais aussi avec les entraineurs, ça se passe super bien et les entraineurs sont toujours ouverts à de nouvelles propositions.

S’impliquer dans les Gaulois, c’est quelque chose que je recommanderais parce que ça peut apporter plusieurs choses. Ça t’amène à développer ta persévérance, ton sens de l’organisation, parce que tu dois gérer l’école, le travail et le sport. Ça t’amène également à développer ton autonomie, l’esprit d’équipe et c’est certain que tu vas te faire des amis si tu t’impliques dans une équipe sportive ici, au Collège de Rosemont!

Conciliation travail-études

Est-ce que tu occupes un emploi en parallèle à tes études?

Oui, je travaille 15 h à 17 h par semaine dans un Tim Hortons près de chez moi. C’est certain que c’est exigeant, quand tu travailles 8 h par jour par fin de semaine, il reste moins de temps pour tes devoirs, mais il faut que tu sois organisé et que tu sois à ton affaire pour que, quand tu t’installes pour faire tes devoirs ou tes travaux, aucune procrastination ne peut arriver, parce que sinon c’est fini, ça va mal aller.

As-tu développé des trucs ou des astuces pour mieux gérer ton temps?

Une fois par semaine, je vais dormir chez ma mamie qui habite tout près du Cégep. Ça m’évite de faire trop de voyagement et c’est beaucoup plus calme chez ma mamie parce qu’on est une famille de quatre enfants chez nous! Ça me permet d’avoir plus d’heures de sommeil aussi, ce qui m’aide beaucoup.

Cette session-ci, j’ai eu plusieurs ateliers pour le stage archéologique en Grèce donc je n’ai pas toujours utilisé le trou commun pour faire mes travaux, mais c’est important d’utiliser le bloc de trois heures pour faire ses travaux pour être capable d’y arriver à la fin.

Voyage à l’international

Tu parles d’un stage archéologique en Grèce. Qu’est-ce que c’est? Comment en as-tu entendu parler?

J’avais vu les annonces dans le Cégep et mon professeur d’histoire Jacques Pincince en a parlé dans son cours un petit peu. J’ai toujours été intéressée par l’histoire autant au secondaire qu’à l’extérieur. Me promener dans le vieux Québec ou le vieux Montréal, toutes les choses historiques que je peux visiter, ça m’intéresse vraiment. Étant donné que je veux faire une carrière dans le sport et non dans l’histoire, je me suis dit que c’était vraiment une chance pour moi de vivre une bonne expérience là-bas. On va aller faire des fouilles archéologiques sur le site d’Argilos, ça va vraiment être intéressant.

Est-ce que ça a été facile pour toi de t’embarquer dans ce voyage?

Ça n’a pas vraiment été compliqué pour moi. Il fallait simplement écrire un courriel à la responsable du voyage. Elle te donnait un rendez-vous pour une entrevue afin de savoir si tu as le bon profil pour participer. Au mois d’octobre, elle nous a écrit pour nous dire que l’on était pris et qu’on partait avec elle au mois de mai!

Collège de Rosemont - Argilos

Est-ce que tu sais quelles activités tu vas faire dans le voyage?

Là-bas, on va fouiller du lundi au vendredi, de 6 h à 13 h et de 16 h à 17 h, donc nos journées la semaine sont vraiment prévues pour les fouilles. Mais la fin de semaine, on va pouvoir se promener dans les villages. On va vivre dans des appartements à Asprovalta, un village pas très loin d’Argilos et on va visiter des musées importants de la région, donc ce sont les principales activités qui sont prévues dans nos 18 jours. Je sais par contre que, sur place, on a du temps libre également pour explorer, mais il faut être en forme pour les fouilles le lendemain.

Est-ce que tu connaissais déjà les gens avec qui tu vas partir en voyage, ou tu les as connus dans les préparatifs au voyage?

Je connaissais déjà une personne; c’est moi qui l’ai poussée à s’inscrire avec moi! Sinon, il y a des participants qui sont également impliqués au CAF, donc on se connaissait tous un peu. On a planifié des soupers un peu plus tôt dans la session pour apprendre à se connaitre étant donné qu’on part deux semaines ensemble à vivre dans le même appartement et à faire des fouilles dans le même petit carré de fouilles. La chimie est là et on a beaucoup de plaisir ensemble.

Le programme en Sciences humaines – Profil Sport et société

Parlons maintenant de ton expérience dans ton programme. Qu’est-ce que tu aimes le plus de ton programme?

Étant donné qu’il s’agit d’un nouveau programme, on est vraiment des petits groupes. Dans mon cours de Psychologie du sport, on était 15 personnes, donc nous étions vraiment unis les 15 étudiants ensemble et on pouvait faire plein de projets. Les professeurs sont vraiment là pour nous; si on a des questions, ils sont toujours là, ils vont nous donner un coup de main sans problème.

Y a-t-il des cours dans ton programme qui t’ont particulièrement marqué?

Oui, le cours de psychologie sportive. Ce qui était agréable avec l’approche du professeur, c’est qu’à chaque début de cours, il nous donnait une activité à faire qui durait environ 15 minutes. À partir de cette activité-là, il faisait les liens théoriques qu’on apprenait pendant le cours, donc c’était bien de faire des liens avec les activités réalisées. C’est le cours que j’ai le plus aimé.

Et y a-t-il des cours que tu as hâte de faire dans le programme?

Oui! J’ai hâte de faire Histoire du sport à la prochaine session. Je crois que c’est M. Pincince qui le donne et j’ai déjà eu un cours avec lui, donc j’ai hâte à ce cours.

Quels sont les enseignants qui ont particulièrement marqué ton passage au Collège jusqu’à maintenant?

M. Pincince! Je l’ai eu dans le cours d’Histoire à la civilisation occidentale qui est un préalable pour le cours d’histoire du sport. Son approche, sa manière de nous enseigner c’était vraiment agréable. Il était animé et vraiment présent en classe, aucun problème! Même si notre cours c’était un lundi matin, 8 h, il n’y avait aucun risque de tomber endormi. Sinon, Daniel Chabot, notre professeur de psychologie du sport, était vraiment le fun, très agréable, et puis il est ouvert à toutes les idées qu’on lui propose.

Si tu avais à qualifier l’approche des enseignants du Collège de Rosemont comparativement à ce que tu as connu par le passé, que dirais-tu?

Ils ont une approche très humaine. Ils sont conscients qu’on a plein d’autres cours et d’autres projets, donc ils comprennent bien notre réalité. Ils sont aussi très faciles d’approche : dès que tu as un problème, que ce soit dans leur cours ou un autre cours ou même à l’extérieur de l’école, tu peux aller les voir sans hésiter et ils vont t’aider, peu importe la situation. Ils sont très disponibles.

Pourquoi un étudiant devrait-il choisir le profil Sport et société plutôt que le profil Individu?

Si tu es sportif, c’est certain que tu vas aimer ça. Un individu, c’est plus axé sur un individu. En sport, on ne voit pas juste l’individu, on a vu la géographie du sport, sport et politique, sociologie du sport… On voit tout en fonction du sport! Donc si tu aimes le sport, c’est sûr que tu vas aimer ça.

La suite après le Collège

Quel cheminement te vois-tu emprunter à la suite de ton diplôme collégial en Sciences humaines, profil Sport et société?

Après mon DEC, je m’en vais faire un BAC en éducation physique. C’est sûr qu’il y a d’autres options avec ce programme-là. Ça équivaut à un sciences humaines, profil Individu, donc si tu veux aller en enseignement, en psychologie ou tout autre domaine que tu pourrais faire avec un profil Individu, tu pourrais le faire avec le profil Sport et société. Il y a aussi la kinésiologie qui est accessible, mais il faudra ensuite compléter des cours préalables avant d’entrer dans le programme à l’université.

Mot de la fin

Que retiens-tu de ta première année au Collège de Rosemont?

Beaucoup de découvertes! Beaucoup de personnes, un nouveau style de vie que je ne pensais pas aimer. Je pensais me lever et aller à l’école tous les jours à 8 h, revenir à 15 h parce que je ne connais rien d’autre que le secondaire. Finalement, c’est le fun commencer à 16 h et finir à 18 h! Tu peux dormir le matin.

Sinon,  je retiens également que l’ambiance est différente du secondaire et nous amène à développer notre autonomie.

Si tu avais un conseil à donner à un étudiant qui commencerait le programme, quel conseil donnerais-tu?

Sois à ton affaire! Oui, c’est des sciences humaines, mais il y a beaucoup de travaux, et tout arrive en même temps. Il faut être organisé, pas le temps de procrastiner!


Programme en lien avec l’article

300.M0 PR3

Sciences humaines – Profil Sport et société

VOIR LE PROGRAMME Voir le programme
Portes Ouvertes Portes ouvertes Élève d’un jour Élève d’un jour

Vous aimerez aussi