Le Collège vu par… Aurélie

Aurélie est étudiante du programme préuniversitaire Arts, lettres et communication, profil multidisciplinaire à la carte. Elle a été lauréate pour son engagement culturel et artistique au Collège. Le Collège de Rosemont l’a rencontrée afin de discuter de son expérience collégiale.

Cheminement scolaire

Qu’est-ce qui t’a amené à choisir le programme Arts, lettres et communication, profil Multidisciplinaire à la carte au Collège de Rosemont?

J’ai toujours eu un intérêt pour tout ce qui est artistique, puis je ne voulais pas nécessairement aller dans un programme en arts visuels, parce que je me suis dit que je ne savais pas trop quoi faire. J’ai décidé de choisir mon cégep selon mon feeling, et c’est avec Rosemont que je me suis le mieux entendue lors de la visite.

À mon arrivée, je suis entrée dans un Tremplin DEC en orientation pour savoir qu’est-ce qui m’intéressait comme programme, puis un nouveau programme en arts multidisciplinaires a été créé. Ça fait maintenant une session que je suis dans le programme et je peux explorer plusieurs domaines artistiques, sans forcément me spécialiser. Je fais de l’art, mais je fais aussi de la communication et du cinéma, donc ça amène un large éventail de connaissances.

Pourquoi dis-tu que c’est à Rosemont que tu t’es le mieux sentie?

D’une part, c’est un petit cégep, donc on se sent un peu plus comme une grosse famille. On peut facilement se faire un réseau et connaitre les gens. Aussi, j’ai fait plusieurs visites de cégeps durant mon secondaire 5, et c’est celui qui m’a vraiment mis à l’aise quand je visitais les lieux. Les enseignants et le personnel étaient accueillants et c’est ça qui m’a éclairé dans mon choix.

Le programme en Arts, lettres et communication – Profil Multidisciplinaire à la carte

Depuis que tu es dans le profil Multidisciplinaire à la carte au Collège de Rosemont, y a-t-il des cours qui ont été marquants pour toi?

Avant d’entrer en multi, j’avais des a priori et ils n’ont pas vraiment changé! Par exemple, j’aime beaucoup tout ce qui est création artistique, donc je suis super intéressée par les projets artistiques en arts visuels. Par contre, tout ce qui est du côté des connaissances, j’ai beaucoup plus aimé ce qui était du domaine de la communication et du cinéma, parce que ce sont des connaissances que je n’avais pas acquises avec le temps. Ça me permet de découvrir quelque chose de nouveau et j’adore ça!

Et y a-t-il des enseignants ou des cours qui t’ont particulièrement marquée ?

Il y a des enseignants qui m’ont surtout marquée par leur façon d’exprimer leur personnalité à travers la matière qu’ils enseignaient. Par exemple, en français, j’ai eu un prof qui était super dynamique et extraverti, et ça rendait le cours très dynamique. J’ai beaucoup aimé.

Y a-t-il des cours ou des types d’apprentissages qui ont particulièrement marqué ton passage au collège?

Cette session, j’ai eu beaucoup de travaux en équipe à faire. Ça amenait une nouvelle méthode de réflexion et de travail. Il faut s’accommoder avec l’équipe, on n’est plus seul, on ne peut plus faire comme on le souhaite. Ça a créé une dynamique différente de ce à quoi j’étais habituée dans mes sessions précédentes ici en Tremplin DEC, parce que j’avais beaucoup plus de travail individuel que de travail en équipe.

Est-ce que ça a été facile pour toi de créer des liens avec les étudiants de ton programme?

Quand tu es dans un programme avec des gens qui te ressemblent et qui ont les mêmes intérêts de base que toi, c’est clair que tu vas nouer des liens avec ces gens-là puisqu’ils ont la même vision des arts que toi.

Par contre, quand tu te fais des amis dans ton programme, tu ne développes pas nécessairement des liens avec des gens d’autres horizons. Ça amène un manque de diversité. Le fait que ce soit un programme multidisciplinaire nous amène justement à rencontrer des gens en cinéma et d’autres en communication et des arts visuels, donc on touche une grosse gang de personnes! Ça amène une nouvelle dynamique.

Vie étudiante

Pourrais-tu nous parler de ton implication dans les activités socioculturelles du Collège?

J’ai eu une révélation à ma dernière année de secondaire. J’ai eu de la misère durant mes années et je n’ai pas eu un sentiment d’être impliquée. La dernière année, j’ai fait beaucoup de choses et j’ai eu un choc, parce que je me sentais tellement bien!

Quand je suis arrivée au cégep, je n’ai pas fait beaucoup de choses à ma première session parce que je ne connaissais pas les lieux, les gens et l’entourage, mais par la suite, j’ai fait énormément d’activités!

Les ateliers culturels

J’ai participé à de nombreuses activités parascolaires offertes au Collège tel que dessin/peinture. J’ai aussi eu la chance d’expérimenter la photographie argentique et une activité d’écriture humoristique, avec un humoriste spécialisé. J’ai également fait de la scénographie en partenariat avec la troupe de théâtre Charabia du Collège Rosemont à ma dernière session.

La création de sirop d’érable

J’ai aussi participé à une activité de récolte de sirop d’érable au Collège de Rosemont. Nous avons eu la chance de produire notre propre sirop et j’ai participé tout au long du processus à cette création! J’ai été là pour la fabrication et j’en ai même une dans mon sac en ce moment! C’est vraiment le fun que le cégep ait son propre sirop d’érable.

La collaboration avec Artgang Montréal

Deuxièmement, il y a un autre projet, c’était une murale sur un mur du Collège qui avait été faite au courant de l’année passée avec l’organisme ArtGang Montréal, soit une compagnie qui fait la promotion d’artistes indépendants. Ils nous ont aidés à faire une murale lors de la semaine thématique des frontières! C’est un partenariat que j’ai beaucoup apprécié.

Le comité Éthicologik

Lors des deux dernières années, je me suis aussi engagée dans le comité Éthicologik de Rosemont. J’ai par exemple participé aux activités proposées lors d’une semaine sur l’environnement durable. Je suis aussi partie une fin de semaine avec des membres de ce groupe pour un congrès sur l’environnement durable ou il y avait plusieurs écoles et des conférences sur le sujet. Il y a aussi eu la campagne Ni viande ni objet, une campagne contre les violences sexuelles et qui m’a beaucoup interpellée. Dès que je le pouvais, j’aidais la travailleuse sociale à en faire la promotion et informer les gens sur l’importance de dénoncer ce genre de comportement.

Peux-tu nous parler un petit peu de ton expérience avec les semaines thématiques au Collège de Rosemont?

J’aimais vraiment participer aux activités et aux conférences. J’arrivais aux conférences sans calepin ou notes de cours et je disais aux gens que je ne venais pas pour un cours, mais pour voir la conférence par plaisir! Je trouvais ça très comique. Il y a eu une semaine thématique sur le bonheur au cours de laquelle j’avais participé à énormément de conférences.

Je trouve ça intéressant qu’ils organisent ça au cégep, parce que même si c’est souvent fait dans le cadre de cours, ça amène de nouvelles connaissances aussi et on peut voir ce qui se fait à l’extérieur du cégep, donc ça amène quelque chose de positif.

La suite après le Collège

Quelles sont les prochaines étapes pour toi à la suite de l’obtention de ton diplôme collégial?

La question qui tue! Aucune idée. Il me reste un an et demi au cégep, je pensais peut-être me spécialiser dans quelque chose. Peut-être faire un DEP, peut-être aller à l’université parce que j’ai une bourse… Présentement, je fais vraiment ce que j’ai envie de faire et ce que j’aime.

Y a-t-il des choix de carrières qui t’intéressent?

Je suis vraiment indécise là-dessus et je change beaucoup d’idées! Si une idée me reste pendant deux ou trois ans, peut-être que là j’y penserai sérieusement. J’ai déjà pensé à travailler dans l’archéologie ou l’anthropologie, mais je sais que je dois absolument travailler dans un métier qui me permet de m’exprimer artistiquement et que je ne veux pas travailler dans un bureau de 9 h à 5 h. Il y a tellement de possibilités aujourd’hui que je pense que j’ai le temps de trouver ce que je veux faire et je ne me mets pas de pression là-dessus.

Mot de la fin

Qu’est-ce que tu retiens jusqu’à maintenant de ton parcours au cégep?

Juste du positif, parce que je me suis impliquée et ça me permet de me sortir de mes cours. Ça fait du bien un peu de respirer à travers tout ça! Le cégep, ça amène énormément de choses et ça construit une personne, donc c’est un passage marquant.

Si tu pouvais donner un conseil à un étudiant qui commencerait en Tremplin DEC l’année prochaine au Collège de Rosemont, que lui dirais-tu?

Je lui dirais juste de ne pas stresser, je pense qu’on en fait vraiment tout un fromage pour le cégep, on sort de la petite école et on se demande si on va survivre dans un grand établissement. Oui, on survit, on ne meurt pas quand on va au cégep! Les gens se mettent trop de pression quand ils arrivent au cégep. Oui, c’est une étape importante de ta vie, mais il y en aura d’autres aussi.

Sinon, j’ai envie de dire que les gens ne sont pas obligés de suivre un schéma d’études précis. Il y a des gens qui vont aller directement à l’université du cégep, d’autres vont faire des retours aux études, d’autres vont prendre des années sabbatiques… Il y a tellement d’options maintenant et je pense que les gens ne le comprennent pas assez.

Et que dirais-tu à quelqu’un qui commencerait dans le programme Arts, lettres et communication, Profil Multidisciplinaire à la carte?

Je considère un peu le programme multi comme le programme des indécis dans les arts, parce qu’ils veulent toucher à plusieurs aspects des arts. Je ne voulais pas juste faire du cinéma, je peux changer mes cours et les alterner. Quelqu’un qui veut connaitre les arts et approfondir ses connaissances, je crois que c’est le programme parfait et que ça amène une bonne dynamique.


Programme en lien avec l’article

500.AE

Arts, lettres et communication – Profil Multidisciplinaire à la carte

VOIR LE PROGRAMME Voir le programme
Portes Ouvertes Portes ouvertes Élève d’un jour Élève d’un jour

Vous aimerez aussi