Le Collège vu par… Hugo

Hugo est étudiant dans le programme préuniversitaire Arts, lettres et communication, profil Communication et médias. Le Collège de Rosemont l’a rencontré afin de discuter de son expérience collégiale.

Cheminement scolaire

Pourquoi as-tu choisi de venir étudier au Collège de Rosemont ?

Au départ, puisque j’avais été refusé en Soins infirmiers, je suis entré ici en deuxième tour avec un Tremplin DEC. Ensuite, j’ai regardé pour faire Communication et médias. Il y avait le Collège Marie-Victorin qui m’intéressait. Je me disais qu’ils étaient plus réputés en Arts et ils avaient l’air mieux structurés. Quand j’ai su qu’ils ne me créditaient pas mes cours de communications, mais juste mes cours de base, je me suis demandé si ça valait la peine de tout recommencer. J’ai donc abandonné l’idée et maintenant je ne regrette pas d’avoir changé et je suis fier d’être ici.

Pourquoi avoir choisi ton programme ?

Ce qui m’a amené au programme d’Arts, lettres et communications c’est surtout mon implication quand j’étais au secondaire. J’étais beaucoup impliqué dans la vie étudiante dans mon école : la fête de la rentrée, la fête de Noël, etc. Rendu au Cégep, je ne pouvais pas passer à côté de ce programme-là. Tout le monde me le disait et ça allait bien avec moi.

Est-ce que ce cheminement-là a été facile pour toi ?

J’ai commencé en Tremplin DEC Mise à niveau, préalables et cheminement pour Soins infirmiers et on me disait aussi beaucoup que ça serait un bon programme pour moi. Rendu dans le programme, c’était difficile et il y avait beaucoup de stress. J’ai décidé d’aller dans un programme qui me rejoint plus et j’ai changé.

Le programme en Arts, lettres et communication – Profil Communication et médias

Qu’as-tu le mieux aimé de ton programme Communication et médias ?

Tout m’intéresse. Même moi, des fois, je me pose cette question-là : qu’est-ce qui m’intéresse le plus ? Mais j’adore tous mes cours, j’aime ce que je fais, car c’est intéressant et enrichissant. Les profs sont dynamiques et je ne vois pas beaucoup de côtés négatifs à mon programme.

Qu’en est-il de la dynamique dans ton programme, entre les étudiants ?

Là aussi il y a une belle dynamique. C’est sûr qu’il y a un peu de concurrence entre certains programmes comme entre cinéma et communications, mais c’est amical. Il y a une belle amitié et tout le monde se soutient. Tout le monde se respecte et s’informe de tous. Si on a des questions, on va s’entraider avec nos notes de cours et nos projets. On n’est vraiment pas là pour se nuire.

Est-ce que ça a été facile pour toi de rencontrer des gens et de créer des liens ?

Pour ma part, j’ai une facilité à parler aux gens et on me le dit souvent. Pour moi, arriver dans une classe et me présenter, ça ne me gêne pas, car je veux connaitre du monde. Je vais être le premier à aller dans une foule et me présenter s’il le faut.

Comment décrirais-tu les enseignants du programme de Communication et médias ?

Les professeurs sont impliqués et enjoués de donner leur cours. Je n’ai jamais vu un de mes professeurs de programme arriver en cours bête ou que ça ne filait pas. Dans tous mes cours, tous les profs que j’ai eus avaient une belle énergie et c’est ce que j’aime. On dirait comme une petite famille. On se soutient, les professeurs s’informent de nous et vice versa. C’est vraiment une belle expérience, jamais je ne vais oublier cela.

Est-ce qu’il y a des matières ou apprentissages en cours qui t’ont particulièrement marqué ?

J’ai appris la structure d’un journal et comment le faire. C’est l’une des choses qui m’a le plus marqué. C’était difficile, structuré et très strict. Il y a beaucoup de petits règlements et détails à suivre pour que tout soit prêt, beau et lisible. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si difficile.

As-tu développé des trucs pour être capable de bien réussir ce cours-là ?

J’ai développé beaucoup de trucs pour être capable de réussir : m’améliorer pour la correction de textes, améliorer les méthodes de correction, revoir les structures de phrases et les mots à utiliser. En effet, si c’est publier dans un journal, il faut que ce soit bien et que le vocabulaire soit soutenu. En gros, c’est surtout des trucs de français qui sont difficiles, mais qui m’aident encore aujourd’hui.

Quels enseignants ont marqué ton passage à Rosemont ?

Pierre Jacques qui est l’un des premiers professeurs au Collège de Rosemont en Communication et médias. Je dirais que c’est tout un personnage, mais il le sait. Il est vraiment intéressant et ouvert d’esprit. Sa dynamique est bonne et il est toujours enjoué. Je ne l’ai jamais vu arriver bête ou neutre en classe. Il a toujours un enthousiasme que l’on ne retrouve pas ailleurs.

Implication dans le programme

As-tu eu la chance de t’impliquer dans des projets à l’extérieur des cours ?

Oui, j’ai eu la chance de m’impliquer dans la télévision communautaire Frontenac. C’est une télé communautaire et on y apprend de tout : utiliser une caméra, faire de la recherche et former les nouveaux stagiaires qui commencent. C’est enrichissant et ça me donne beaucoup de ressources pour plus tard.

Peux-tu donner un exemple concret de projet que vous avez accompli à la télé communautaire ?

Récemment, nous avons restructuré l’émission au complet. Puisque c’était ma troisième session là-bas et que les gens de la télé me connaissaient bien, que d’autres étudiants avaient de l’expérience, on a décidé de restructurer l’émission. Il faut donc décider ce que l’on veut passer, ce qui doit jouer, qui veut-on avoir comme stagiaire et ce dont nous aurions besoin. Ça a vraiment été un bon défi, comme un gros casse-tête.

Conciliation travail-études

Travailles-tu tout en étant aux études ?

Je travaille dans un Walmart comme travail étudiant. C’est quand même très enrichissant, car j’apprends beaucoup sur le travail d’équipe et ça m’aide pour l’école. Ce que l’école m’enseigne m’aide également pour le travail : sur la communication entre les gens, entre autres.

Comment fais-tu pour gérer ton temps alloué pour le travail et tes études ?

Je ne sais pas, je me pose également la question parfois, car ça me cause du stress. C’est sûr que je vais toujours prioriser mes études et ils le savent. Je vais aussi toujours me garder une part de travail pour me changer les idées. J’essaie de garder un équilibre de 50 % travail et 50 % études. Je pense que c’est important que les employeurs soient flexibles quant au nombre d’heures. J’ai plusieurs amis qui font du 30h de travail par semaine et qui ne peut pas baisser leurs heures. Moi, j’ai dit à mon employeur que mes études c’était ma priorité et je pense que c’est les bases à mettre quand on se cherche un emploi.

La suite après le Collège

Après ta formation en Communication et médias, que prévois-tu pour la suite des choses ?

Si tout va bien, j’aimerais bien aller à l’UQAM pour faire un baccalauréat. Je ne sais pas encore dans quel domaine, car il y en a trop qui m’intéressent.

Y a-t-il des carrières qui t’intéresseraient ?

J’aimerais peut-être aller vers la publicité ou être animateur de radio ou de télévision. Journaliste est aussi un métier qui m’intéresse. Il y a encore trop de choix, mais il faudrait que je me décide.

Mot de la fin

Que retiens-tu de ton passage au Cégep ?

Je trouve que c’est un Collège familial, car c’est un petit cégep qui n’a pas beaucoup d’étudiants et c’est un plus pour le Collège. Tout le monde se connait. Même à la Cafétéria, les dames nous disent « Bonjour, comment ça va ? ». Les professeurs que tu as eus dans tes cours il y a deux sessions te saluent encore quand tu les croises. Dans notre programme, le technicien à l’audiovisuel nous connait bien et ça rend les interactions plus faciles.

Si tu pouvais donner un seul conseil à une personne qui commence le Cégep dans ton programme, que lui dirais-tu ?

Le meilleur conseil que je lui donnerais c’est d’aller pleinement dans ce qu’elle aime, et si elle a des projets dans un cours, qu’elle mette le paquet. C’est ce que l’on m’a appris dans mes cours : d’aller au fond des choses sans compter les heures de tournage, de montage et de planification. Le résultat est alors au-delà de nos espérances.


Programme en lien avec l’article

500.AJ

Arts, lettres et communication – Profil Communication et médias 

VOIR LE PROGRAMME Voir le programme
Portes Ouvertes Portes ouvertes Élève d’un jour Élève d’un jour

Vous aimerez aussi