Le 27 septembre, le grand rendez-vous de mobilisation internationale !

Mise en contexte

Le 15 mars 2019, plus de 100 000 personnes ont pris la rue à Montréal pour dénoncer l’inaction des gouvernements par rapport à la question urgente des changements climatiques, portées par les étudiantes et étudiants, officiellement en grève à travers la province. C’est la première grève d’une telle envergure dans l’histoire du Québec !

Sous escorte policière, les manifestant·e·s ont débuté la marche au parc Jeanne-Mance qui s’est terminée par un grand rassemblement à la place des Festivals, dans le Quartier des spectacles.

Des manifestations similaires ont eu lieu ce jour-là dans de nombreuses villes du Québec et au Canada. Le mouvement Earth Strike (La planète en grève) s’organise dans une vingtaine de pays.

Le 27 septembre prochain, la planète sera en grève pour l’action climatique.

Pourquoi se mobiliser ?

La lutte contre les dérèglements climatiques ne se limite pas à la question des émissions et des indicateurs scientifiques, mais c’est aussi un combat visant à bâtir un monde juste et durable pour toutes et tous. 

Un environnement sain c’est un droit ! En effet, les conséquences graves du dérèglement climatique au Québec sont exponentielles et représentent un danger réel pour la survie de nos enfants et des générations futures. La négligence et l’inaction des gouvernements à cet égard peuvent être considérées comme une atteinte aux droits humains. La lutte pour le climat doit se faire dans une perspective de justice sociale. Les mesures de transition devront viser le respect des droits et l’amélioration des conditions de vie de toutes et tous.

C’est en Europe que cela a commencé

Cet appel a été lancé à l’origine par la Suédoise Greta Thunberg, âgée d’à peine 16 ans, qui a lancé, à l’automne 2018, un mouvement de grève scolaire pour exiger des actions nettement plus ambitieuses en matière de lutte contre les changements climatiques.

ENvironnement JEUnesse, 2018

À la suite de ces discours à la tribune de la Conférence de l’ONU sur le climat (CdP-24) en Pologne et au forum économique mondial de Davos, elle est devenue la figure de proue de ce mouvement de jeunes qui demandent aux décideurs politiques et économiques de prendre pleinement conscience de l’ampleur de la « crise » que représente le réchauffement climatique.

Voir son discours lors de la 24e Conférence des parties à Katowice 

Voir le TED The disarming case to act right now on climate change | Greta Thunberg (en anglais) : 

Les revendications du mouvement « La Planète s’invite au Parlement » sont claires :

  • Adopter une loi climatique qui force l’atteinte des cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) recommandées par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) pour limiter le réchauffement du climat ;
  • D’interdire tout nouveau projet d’exploration ou d’exploitation des hydrocarbures, et de mettre un terme à toutes les subventions directes ou indirectes aux combustibles fossiles.
  • Prendre des mesures dès maintenant pour favoriser une transition énergétique juste, la création d’emplois verts de qualité, la reconversion des industries polluantes et que celles-ci soient faites avec la participation des travailleureuse ·s de ces milieux.

ENvironnement JEUnesse

Le 26 novembre 2018, ENvironnement JEUnesse a lancé une action en justice contre le gouvernement fédéral, accusé de violer les droits fondamentaux des jeunes générations en adoptant un plan de lutte contre les changements climatiques inadéquats et dont les objectifs ne seront même pas atteints. Cette cause est une première dans l’histoire canadienne.

Le 6 juin 2019, la poursuite climatique d’ENvironnement JEUnesse franchissait une nouvelle étape pour la justice climatique. Le cabinet Trudel Johnston & Lespérance a représenté ENvironnement JEUnesse devant la Cour supérieure du Québec dans sa demande d’autorisation pour exercer une action collective au nom de toutes et tous les jeunes Québécois·es de 35 ans et moins contre le gouvernement du Canada.

Le 11 juillet 2019, la Cour supérieure du Québec a rendu son jugement dans lequel il refuse d’accorder à ENvironnement JEUnesse l’autorisation d’exercer une action collective pour la justice climatique. Dans sa réaction, ENvironnement JEUnesse a annoncé qu’il portera le jugement en appel.

Pour en savoir plus sur ENvironnement JEUnesse

Planète en grève 27 sept / liste de toutes les actions au Québec

Climat : ENvironnement JEUnesse conteste une décision de la Cour

https://enjeu.qc.ca/justice/

Les solutions et alternatives pour atteindre ces objectifs existent déjà. C’est maintenant l’heure de passer à l’action !

La lutte écologiste concerne toutes et tous les individus, secteurs et organismes de la société. Mobilisons-nous pour une justice climatique !

Références

La requête des jeunes pour le climat est rejetée par la Cour supérieure – Le Devoir

La grève pour le climat en septembre – Global climate strike

Modèle de résolution pour la grève pour le climat le 27 septembre 2019 – Presse toi à gauche

Climat : Environnement jeunesse en cour pour demander l’autorisation de poursuivre Ottawa – Le Devoir

Vous aimerez aussi

Inscris-toi à notre atelier

Le 27 septembre, le grand rendez-vous de mobilisation internationale !

Inscris-toi à notre infolettre

Centre d'aide en français - Tuteurs et tutrices

Deviens un tuteur ou une tutrice!​

Tu as de la facilité en français écrit? Le CAF a besoin de toi!

  1. Passe le test nous permettant d’évaluer ta maitrise du français au local A-494;
  2. Si ta candidature est retenue, reçois une formation dans le cadre du cours Relation d’aide en français écrit (en remplacement de l’un des cours de la séquence en français);
  3. Aide les élèves avec qui tu seras jumelé(e).

Soumets ta candidature maintenant via le formulaire. Ton travail au CAF peut être rémunéré durant les sessions subséquentes!

CONTACTE-NOUS

Heures d'ouverture

Lundi au vendredi: 9 h à 16 h 

Local E-319

Poste 7429