Portail Rosemont

Actualités



jeudi, 13 octobre 2016

Trois chercheurs font rayonner le CÉRSÉ à l'international


Valérie Demers, chercheuse au Centre d’étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté (CÉRSÉ) et deux collaborateurs, Mikael Saint-Pierre, chargé de projet à la Société de développement environnemental de Rosemont (SODER) et cofondateur de Lande, et Maxime Larose, étudiant à la maitrise en sociologie à l’Université de Montréal, ont coécrit un article publié dans l’ouvrage Le Vivant en ville, nouvelles émergences.

 

Cet ouvrage sera présenté pour la première fois le 14 octobre 2016 au Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement, à Lyon, en France.


Dans l’article du CÉRSÉ intitulé Entre politique institutionnelle et urbanisme tactique: le cas des délaissés urbains montréalais comme occasion de développer le pouvoir d’agir, les chercheurs avancent que l’appropriation des délaissés urbains végétalisés entraine un renforcement du pouvoir d’agir des collectivités, qui, à son tour, favorise une citoyenneté active.

 

Pour cette étude, ils se sont penchés sur le cas de la Ville de Montréal qui, malgré une règlementation et une structure complexes, voit des citoyens entreprendre des projets pour s’approprier collectivement une partie des milliers d’espaces potentiellement aménageables. Ce faisant, ces citoyens développent un lien avec la nature et renforcent le tissu social local. C’est notamment le cas de projets soutenus par Lande ou des ruelles vertes.


Avec cette publication, les trois chercheurs font à la fois rayonner le CÉRSÉ, le Collège de Rosemont de même que ces initiatives montréalaises. Plusieurs autres colloques et revues ont déjà manifesté de l’intérêt pour présenter Le Vivant en ville, nouvelles émergences. Parmi ceux-ci, on compte le GeoSeminar Dimitire Cantemir de l’Université de Iasi (Roumanie), qui se tiendra les 23 et 24 octobre 2016.


Retour