Portail Rosemont

Actualités



lundi, 19 octobre 2015

Pour un Montréal-Nord scientifique


Engagé dans sa communauté, le Collège de Rosemont est fier de contribuer au succès du projet Pour un Montréal-Nord scientifique, l’une des nombreuses initiatives de Je fais Montréal.


Dans le cadre du cours «Activité d'intégration» du programme Sciences de la nature, les étudiants rosemontois ont la possibilité de participer au projet mis sur pied par Simon Langlois, enseignant de physique au Cégep Marie-Victorin, et d’ainsi rendre la science accessible aux élèves du primaire et soutenir les professeurs du primaire dans l’enseignement de cette matière.


«L’image préconçue de la science est souvent peu séduisante auprès des enfants. Quoique surprenante et fascinante, cette matière est encore associée par les élèves au vieil homme aux cheveux blancs, à l’image d’Einstein. "Pour un Montréal-Nord scientifique" vise entre autres à changer la perception des jeunes envers la science et à démontrer, par l’entremise d’activités stimulantes, comment il est possible d’apprendre les sciences et la méthode scientifique.»

 

- Louis Normand, enseignant responsable de la coordination du Département de physique


Cette session, quatre étudiants rosemontois ont choisi de participer au projet:

 

  • Catalina Perez-Boudon (école secondaire Joseph-François-Perrault)
  • Jethro Alphonse (Académie Michèle-Provost)
  • Hendrik Pineda-Estrada (Collège Français de Montréal)
  • Youness Sabate (école secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry)

 

Jusqu’à maintenant, ils ont suivi une formation sur la vulgarisation de la science et, d’ici les prochaines semaines, ils auront l’occasion de réaliser des animations dans des classes de 1re, 2e et 3e années, à l’école primaire René-Guénette, à Montréal-Nord.

«Nos étudiants maitrisent suffisamment la matière pour outiller les professeurs du primaire et leur transmettre des connaissances qui leur permettront d’être plus à l’aise pour enseigner les sciences. Apprendre à persévérer à l’école, ça commence dès les premières années du primaire, en participant à des activités amusantes qui donnent soif d’apprendre, et ce, dans diverses disciplines. Nous sommes vraiment fiers de prendre part à ce projet écocitoyen et bénéfique autant pour les enfants que pour les enseignants», ajoute Louis Normand.


Retour