Portail Rosemont

Actualités



lundi, 7 mars 2016

Pour l’intégration de l’acuponcture dans le système public de la santé


Des enseignantes du Collège au cœur de la rédaction d’un mémoire.

 

L’Ordre des acupuncteurs du Québec a récemment déposé un important mémoire intitulé «Pour une reconnaissance et une pleine intégration de l’acupuncture au système de santé du Québec».

 

Stéphanie Racette, enseignante responsable de la coordination du Département d’acupuncture au Collège de Rosemont, a accompli un travail exceptionnel dans la rédaction de ce document réalisé en réponse à la demande du Commissaire à la santé et au bien-être du Québec, concernant les soins de santé couverts par le système public.

 

«Pour la rédaction de ce mémoire, madame Racette a effectué un travail de recherche et d’écriture absolument remarquable! Le Collège est toujours fier du travail de ses enseignants, engagés et passionnés par leur domaine! Parmi les membres de l’équipe qui ont contribué au projet, on trouve également deux anciennes étudiantes: Khadija Benabdallah et Anne-Geneviève Pagé. Madame Pagé est aussi enseignante au Collège.»

 

- Ghyslaine Douville, directrice adjointe aux Études et à la vie étudiante au Collège de Rosemont.

 

L’acuponcture dans les autres systèmes de la santé

 

Comme il est possible de le lire dans le communiqué transmis par l’Ordre des acupuncteurs du Québec, bon nombre de pays occidentaux ont déjà intégré l'acuponcture en milieux hospitaliers. C’est entre autres le cas de l’Australie, des États-Unis et de plusieurs pays de l’Union européenne.

 

Les recherches réalisées sur le sujet ont prouvé que l'intégration de l'acuponcture aux thérapies conventionnelles entraine une réduction des couts en santé. Ceci est notamment possible en considérant l'amélioration de l'efficacité des traitements conventionnels et de la qualité de vie, et la diminution des couts relatifs au temps d'hospitalisation, à la consommation de médicaments, à la chronicité, etc.

Dans son mémoire, l’Ordre des acupuncteurs du Québec formule un certain nombre de recommandations.

 

  • Accorder aux acuponcteurs un titre d'emploi en milieu hospitalier

 

  • Reconnaitre l'acuponcture dans le régime public d'assurance-maladie

 

  • Développer une stratégie d’intégration de l’acuponcture dans le système de la santé, basée sur l’expérience de pays comparables

 

  • Reconnaitre que l’acuponcture est une alternative, en matière de santé, qui reflète les valeurs et préoccupations des Québécois

 

Le Collège de Rosemont est le seul établissement d’enseignement collégial autorisé à offrir le programme Acupuncture au Québec. Depuis trente ans, sa clinique-école d’acuponcture accueille des patients de tous âges. Des traitements adaptés aux besoins de chacun sont offerts par les étudiants du programme, sous la supervision d’une enseignante ou d’un enseignant.

 

L’acuponcture peut traiter divers problèmes : douleurs aigües et chroniques (ex: articulaires et lombaires), asthme et allergies saisonnières, maux de tête, troubles du sommeil, problèmes gastro-intestinaux ou gynécologiques, et d’autres encore.

 

Télécharger le mémoire en format PDF «Pour une reconnaissance et une pleine intégration de l’acupuncture au système de santé du Québec».

 

Ce communiqué est conforme à l’orthographe rectifiée. Toutefois, le Collège a choisi de laisser l’appellation du programme en orthographe traditionnelle puisque c’est ainsi qu’il est désigné au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.


Retour