Portail Rosemont

Actualités



mardi, 14 juin 2016

Introduire la gestion responsable d’évènements dans la pédagogie pour former des acteurs de changement


Démontrer comment il est possible d’amener les étudiants à développer des activités sur le mode de la gestion responsable d’évènements.

 

Le Centre d’étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté (CÉRSÉ) du Collège de Rosemont offre un atelier participatif aux enseignants du collégial.


Présenté dans le cadre du colloque annuel de l’Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC), l'activité a suscité l’intérêt de nombreux enseignants du milieu collégial. Intitulée «La gestion responsable d’évènements en psychologie… et dans d’autres disciplines», la présentation avait pour objectif de démontrer aux pédagogues comment il est possible d’amener les étudiants à développer des activités sur le mode de la gestion responsable d’évènements.

Dans son cours «Enfance et adolescence», Marceline St-Pierre Allaire, professeure au Département de psychologie du Collège de Rosemont, lance déjà le défi à ses étudiants: ces derniers doivent élaborer une activité éducative composée de trois ateliers destinés aux enfants en service de garde. Le tout doit être réalisé en respectant les principes de gestion responsable d’évènements et dans une perspective de durabilité.

Le développement durable peut prendre des formes variées qui vont bien au-delà de la gestion des matières résiduelles. L’objectif du concept est de favoriser le développement individuel et social dans un souci constant d’équité; la qualité de l’environnement est une condition pour y parvenir, et l’économie est un moyen à considérer.

 

Tout au long du processus d’élaboration de leur activité, les élèves sont sensibilisés à l’importance des choix qu’ils doivent faire. Que ce soit en ce qui concerne les fournisseurs retenus et le matériel acheté, les sources d’énergie utilisées, la gestion des matières résiduelles ou les moyens de transport employés, chacune des décisions qu’ils prennent doit être réfléchie.

 

 

«L’objectif est de réduire au maximum les effets négatifs de l’activité sur l’environnement tout en augmentant les répercussions sociales positives et en optimisant les retombées économiques. Je remercie Valérie Demers, responsable de la recherche au CÉRSÉ, qui a collaboré au projet dès son commencement. C’est d’ailleurs elle qui a expliqué le concept de développement durable aux étudiants et qui a su en vulgariser les principes.»

- Marceline St-Pierre Allaire, professeure au Collège de Rosemont


Dans le cadre de l’atelier animé à l’AQPC, Marceline St-Pierre Allaire et Valérie Demers ont demandé aux participants de réaliser le même exercice. Ainsi, après avoir été initiés à la notion de développement durable, ils ont tenté d’élaborer une activité en intégrant les mesures de gestion responsable.

 

 

«Les exemples donnés durant l’atelier se prêtaient particulièrement aux cours de psychologie, mais tous les principes et les outils présentés pourraient servir à n’importe quelle autre discipline. D’ailleurs, une des priorités fixées avec ma collègue était d’assurer le transfert des idées pour que chacun et chacune puissent s’approprier la matière et l’utiliser dans ses cours.»

- Valérie Demers, responsable de la recherche au CÉRSÉ
 
 
Valérie Demers et Marceline St-Pierre Allaire ont également participé à la rédaction du livre «Enseigner et participer au changement. Le Développement durable au collégial», lancé lors du colloque de l’AQPC.

 

Publié aux éditions Chenelière Éducation, l’ouvrage explique trois grandes dimensions du développement durable: humaine, économique et environnementale. On y trouve également tous les détails concernant le cours conçu par madame St-Pierre-Allaire.

 

En savoir plus sur le Centre d’étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté

 

Le CÉRSÉ a pour mission de contribuer de manière significative à l’amélioration de la qualité du milieu de vie dans une perspective de développement durable. Il intervient notamment dans le changement des comportements des individus et des collectivités en introduisant, par exemple, des pratiques sociales novatrices adaptées aux différents milieux.

 

Les établissements d’enseignement peuvent bénéficier des services du centre pour, entre autres, concevoir des outils personnalisés, sensibiliser et éduquer leur communauté au développement durable et à l’écocitoyenneté, ou encore pour être soutenus en matière de gestion responsable d’évènements.


Retour